Back

Mariages au Cervin

Anectode 62

La chapelle Bruder Klaus se situe à Riffelberg, à 2590 m d’altitude, avec le Cervin comme toile de fond. Amadée Perrig a été pendant 15 ans directeur de l’office du tourisme de Zermatt. Avec sa femme Gina, il a organisé des mariages dans la chapelle. Il raconte dans cette interview comment cette idée lui est venue. 

Amadée Perrig, vous étiez le deuxième directeur de l’office du tourisme de Zermatt. Comment avez-vous eu l’idée des mariages en altitude dans les années 1980 ? 

Amadée Perrig : « Lorsque j’ai pris mes fonctions en 1984, je me suis concentré sur le marché japonais, à l’instar de mon prédécesseur.  

À peu près au même moment, un ami proche m’a demandé d’organiser un mariage pour une connaissance japonaise avec le Cervin en toile de fond. Cela n’existait pas à l’époque, mais j’ai tout de suite compris le potentiel de cette idée. »  

Avez-vous dû surmonter des obstacles ? 

Amadée Perrig : « Pas vraiment. J’ai contacté le prêtre. Ensemble, nous avons décidé d’offrir ce service dans la chapelle Bruder Klaus à Riffelberg. La particularité était que l’offre devait également être accessible pour les non-catholiques. Heureusement, le prêtre était d’accord. » 

Comment s’est passé le premier mariage à Riffelberg ? 

Amadée Perrig : Ma femme, Gina, a pris en charge la majeure partie de l’organisation. Elle a organisé le premier mariage en 1998. Les invités étaient ravis car la chapelle se situe exactement en face du Cervin. La demande était énorme. Gina adorait cela et a travaillé comme organisatrice de mariage jusqu’en 2011. » 

Les mariages sont des moments très émotifs dans la vie d’une personne. C’est beaucoup de pression. 

Amadée Perrig : « Gina ne s’intéressait pas avant tout aux affaires. Elle voulait proposer un service et offrir aux invités une merveilleuse journée. Jusqu’en 2011, elle a organisé une cinquantaine de mariages pour des invités du monde entier. Les couples venaient d’Amérique du Nord, d’Angleterre, de Hong Kong, du Moyen-Orient et d’Afrique du Sud pour célébrer leur mariage ici. »  

Quelle expérience figurait au premier plan lors des cérémonies ? 

Amadée Perrig : « Les mariages n’étaient pas religieux. Il s’agissait plutôt d’organiser une cérémonie en harmonie avec la nature. La chapelle était idéale pour cela. À cet endroit, on peut profiter de la tranquillité. L’emplacement est fantastique ! » 

Aujourd’hui, l’offre de mariage dans la chapelle n’est plus proposée. La chapelle Bruder Klaus, construite il y a 62 ans, mérite néanmoins une visite. Sa forme a été inspirée du sommet du Weisshorn, situé en arrière-plan.  

Ce contenu vous plait?